Confusions hygiénistes

Publié le par Algor Vitae

Confusions hygiénistes ...

 


http://www.lose-weight-feel-great.com/wp-content/uploads/2009/06/bad_hygiene.jpg 

 

On n'essaiera pas ici de vous convaincre de devenir des « gros dégueulasses » — pour reprendre une expression certes colorée, mais qu'on entend parfois dans ce genre de débat distingué, ça va sans dire. Cet article désire tout simplement tordre le cou à quelques amalgames douteux qui poussent certains maniaques aseptisés à vous poursuivre armés de pommeaux de douche. J'ai pour habitude de dire, par plaisanterie et pour agacer les fâcheux, que « je ne suis pas sale, j'ai une hygiène virile. »

 

De la nécessité variable du lavage

 

Première affirmation qui semble en contradiction avec notre thèse : se laver tous les jours nous parait envisageable. Mais pour cela, encore faudrait-il avoir des journées qui le justifient. L'ouvrier qui rentre tous les soirs couverts de cambouis jusqu'à l'intérieur des narines, de même que l'éleveur cultivateur enfoncé jusqu'au nez dans le foin, la boue et les poussières.

 

En revanche, nous avons du mal à percevoir la raison de ce souci hygiénique démesuré chez des employés de bureau, des informaticiens, des étudiants – voyez, ce n'est pas une critique, nous en sommes nous-mêmes ! – passant le plus clair de leur journée assis, sans trop s'agiter et en tout cas vraiment se salir ... Voyons les choses en face : la majorité de la population a aujourd'hui un mode de vie fort peu salissant.

 

C'est là que d'aucuns m'ont parfois dit qu'on ne se lavait « pas forcément parce qu'on est sales, mais pour éviter les odeurs corporelles. » Et là, nous atteignons un nouveau nœud.

 

Hygiène ou politesse ?

 

L'hygiène se définit comme « Branche de la médecine qui traite de tout ce qu'il convient de faire pour préserver et pour améliorer la santé » et, par métonymie, comme « L'ensemble des mesures, des procédés et des techniques mis en œuvre pour préserver et pour améliorer la santé. »

Vous comprendrez par là que cette affaire n'inclut pas d'emblée la notion de « veiller à ne pas incommoder son voisin ».

 

Nous sommes d'avis qu'il existe une confusion fréquente entre hygiène (comportements permettant d'éviter les maladies) et politesse (soit respect de manières édictées par l'usage et n'ayant une fonction que culturelle).

 

On se lave donc tous les jours, dans notre culture, moins pour éviter de tomber malade que pour ne pas courir le risque d'incommoder notre prochain avec ce qui est tout simplement ... l'odeur de la peau. La vraie odeur de la vraie peau, celle qui ne sent ni le déodorant Fla ou le savon Sunflight.

 

Qui aura le cran, sincèrement, d'aller dire à des gens issus de cultures qui n'ont pas un accès quotidien à la douche et au supersavon dernier cri, qu'ils sont sales (je pense notamment à l'Afrique) ?

 

Bien entendu, de nos jours si politiquement corrects, beaucoup le penseraient, mais peu l'avoueraient. Dans l'Antiquité, les Romains n'ont pourtant pas hésité à assumer leur vision erronée du « Germain crasseux », ignorant que ces hommes n'étaient pas plus sales qu'eux, mais ne partageaient pas leurs gouts en matière d'odeurs – Germains et Celtes aimaient à se parfumer de graisses animales.

 

Hygiène et hypocrisie

 

Si nous admettons que se laver quotidiennement – et user de mille et un produits miracles – permet d'éviter les odeurs, on fera remarquer que nombre de gens nous infligent maintes effluves immondes qui ne sont pas liées aux ablutions ; nous pensons, sans entrer dans le débats, à ces tatillons néanmoins fumeurs, qui ,en plus de transporter avec eux le souvenir odorant de leur paquet matinal, nous gratifient d'un smog bleuâtre qui blaire franchement plus fort que le pire des dessous de bras.

 

En outre, on serait surpris de faire un test auprès de ces multiples laveurs afin de voir si leur hygiène est vraiment si bonne que ça : en cas de maladie, quelles mesures concrètes prennent-ils pour éviter la contamination ? N'utilisent-ils que des mouchoirs en papier, jetés immédiatement après usage ? Trouvent-ils des parades (tels que des masques ou tout simplement des mouchoirs) pour éviter de projeter divers crachats empoisonnés tout autour d'eux ? Il nous parait évident que ces questions-là sont bien plus importantes que de sempiternels débats sur la fréquence du lavage...

Commenter cet article