Faire découvrir les mots-centaures (petite séquence de leçon, partie I)

Publié le par Algor Vitae

Je vous propose ici une mini-séquence pour un petit atelier de jeu avec la langue : faire découvrir les mots-centaures (ou mots-valises) en partant d'un extrait d'oeuvre de Lewis Carroll.


A) CHAPITRE VI – ALICE & RONDU-PONDU

 

 

 

 

[La petite Alice, entrée dans un monde étrange situé de l'autre côté du miroir de son salon, rencontre toute une galerie de personnages atypiques. Parmi eux se trouve Rondu-Pondu, œuf géant qui se vante d'être un maitre des mots. Alice décide de lui demander son aide pour comprendre un poème qu'elle a entendu plus tôt au cours de ses péripéties.]

 

 

 

- Vous paraissez très doué pour expliquer les mots, monsieur. Auriez-vous la bonté de me révéler la signification du poème « Bavassinade » ?

- Écoutons-le. Je peux expliquer tous les poèmes qui ont jamais été inventés, et même bien d'autres qui n'ont pas encore été inventés.

 

Encouragée par ces propos, Alice récita la première strophe :

C'était graillord: les prueux toves

Sur la loinde chignaient, vortaient ;

Frêtifs marchaient les borogoves ;

 Et les ourroux égrés snortaient.


- Arrêtons-nous là pour le moment, l'interrompit Rondu-Pondu. Il y a dans ce passage quantité de mots difficiles. Graillord signifie quatre heures de l’après-midi, l'heure où on commence à faire griller les choses pour le dîner.
- Cela me convient tout à fait. Et prueux ?
- Eh bien, prueux signifie : « preste et visqueux. » Preste est synonyme d'« agile ». Vois-tu, c'est comme une valise : il y a deux sens emballés dans un seul mot.
- Je comprends maintenant, dit Alice, pensive. Et que sont les toves ?
- Eh bien, les toves ressemblent un peu à des blaireaux, un peu à des lézards. Et un peu à des tire-bouchons.
- Ce doit être de bien curieux animaux.
- En effet, acquiesça Rondu-Pondu. Et puis, ils font leur nid sous les cadrans solaires. Et ils se nourrissent de fromage.
- Et que signifient chigner et vorter ?
- Vorter, c'est tourner en rond comme un tourbillon. Et chigner, c'est faire des trous comme une chignole.
- Et la loinde, c'est la pelouse qui entoure un cadran solaire, je suppose ? suggéra Alice, surprise par sa propre ingéniosité.
- Naturellement. On l'appelle loinde, vois-tu, parce qu'elle s'étend loin devant le cadran solaire et loin derrière....
- Et loin de chaque côté, à droite et à gauche, ajouta Alice.
- Exactement. Alors ensuite, frêtifs, c'est à la fois « craintifs » et « frêles » (tiens, encore un mot-valise). Et un borogove c'est un oiseau maigre, un peu miteux, dont les plumes partent dans tous les sens, une sorte de balai-brosse vivant.
- Et les ourroux égrés ? Je suis désolée de vous donner tant de peine.
- Eh bien, un ourroux est une sorte de cochon vert, mais pour égrés je ne suis pas très sûr de moi. Je pense que c'est l'abréviation d'égaré, parce qu'ils ont perdu leur chemin, tu vois.
- Et que signifie snortaient ?
- Alors, snortir, c'est quelque chose comme meugler et siffler, tout en éternuant entre les deux. Enfin, tu entendras peut-être des snortements dans la forêt là-bas et, après, tu comprendras tout à fait. Qui t'a récité un poème aussi difficile ?

 

extrait de « La Traversée du Miroir », de Lewis Carrroll

(traduction nouvelle de Laurent Bury)

 

 

B) QUELQUES QUESTIONS SUR LE TEXTE...


1) Qu'est-ce qu'un mot-valise ? À quel endroit du texte l'explique-t-on (indique la ligne) ?

 

.............................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................

 

2) Quels sont les deux exemples de mots-valises donnés dans l'extrait ?

a) ......................................................................................................................................................................................

b) .......................................................................................................................................................................................

 

3) Pour chacun des exemples (voir question 2), recopie les mots qui ont servi à les former et souligne les lettres qui ont été gardées.

(Ex.: serpéphant = serpent + éléphant)

 

a) ........................................................................................................................................................................................

b) ........................................................................................................................................................................................



Bonus - La Bavassinade en version originale de maitre Carroll : Jabberwocky

(interprétée par l'Écossais Donovan Philips Leitch)


Commenter cet article