Kaamelott : Livre VI (...) - Dater Kaamelott (ch. 1.1)

 

Dater « Kaamelott »

 

http://shinji.s.h.pic.centerblog.net/5wmkagd9.jpg 

 

La saga Kaamelott étant un divertissement qui se veut avant tout être drôle et visuellement attrayant, A. Astier n'a pas fait de la cohérence chronologique son cheval de bataille, ce qu'on ne saurait lui reprocher. Au contraire, l'anachronisme est même une des clés de voute de l'humour kaamelottien, ce qui reflète subtilement le potpourri temporel des légendes arthuriennes classiques (qui, bien que se déroulant théoriquement au Ve siècle, ont tout du Bas Moyen Âge1).


Mais pour prétendre analyser la société représentée à la lumière de sources historiques, il nous est toutefois nécessaire de la délimiter dans le temps. Il est possible d'analyser différents indices datés disséminés à travers les six livres de la série, et peut-être d'y retrouver un schéma de datation presque exact.

N.B. Nous ne tiendrons absolument pas compte des indices visuels (tenues, armement, architectures) qui eux renvoient clairement au Bas Moyen Âge (de 1000 à 1450 PCN environ).

 

  • Valentinien III : dans un épisode du Livre ii (le Secret d’Arthur), Arthur mentionnait avoir rencontré tous les empereurs romains depuis Valentinien III (dates de règne 425-455 PCN) quand il était tout petit. Puisque Arthur est arrivé à Rome vers l'âge de cinq ans, on peut donc estimer sa date de naissance entre 420 et 450 PCN. Le premier livre étant censé avoir lieu aux environs de ses trente ans, nous pouvons le positionner entre 450 et 480 PCN ;

 

  • Romulus Augustule : dernier empereur d'Occident, né vers 461PCN et ayant régné de 475 à 476 PCN. Il est cité dans l'épisode du Livre I (Le Dernier Empereur) comme ayant onze ans et demi et sous le nom de Romulus Augustus. Si on se fie à cette information, le premier livre de la saga se tiendrait en 475 PCN ;

 

Ces deux seuls repères concordent, ils pourraient exister sur une même ligne du temps. Ils nous permettraient donc de reconstruire comme suit la chronologie de la série :

 

  • 420 PCN (au plus tôt) – 450 PCN (au plus tard) : naissance d'Arthur (sous Flavius Honorius ou Valentinien III)

 

  • 475 PCN : début du Livre I (sous Romulus Augustulus)

 

  • Par inférence, nous pouvons dater le Livre VI (explicitement situé 15 ans avant le premier) en l'an 457 PCN.

Hélas, ce système de dates fort arrangeant est contredit par plusieurs détails éparpillés eux aussi dans les différents volumes, et qui nous inciteraient à repousser Kaamelott à la fin du VIe siècle au mieux, à la fin du XIIIe au pire (!)  :

 

  • Justinien Ier : dans un épisode du Livre i, on rencontre Hagop d'Arménie, qui, nous dit-on, était un guerrier employé par l'empereur de Byzance, le basileÚj (basileus) Justinien. Si on se fie au fait que cet Hagop commande à Byzance pour Justinien, cela signifie sans doute que le Livre I de Kaamelott se passe au moins après 527 PCN, puisque c'est la date d'intronisation dudit Empereur. Du reste, il ne s'agit pas de l'unique référence à ce monarque dans la série : Dame Séli affirme avoir un jour « craché sur les pompes de l'empereur Justinien » (LII 91), et son général eunuque Narsès2 apparait dans LI  75 ;

 

  • Bahrām Chobin dit Bahram VI : il s'agit d'un roi sassanide d'Iran dont le règne est daté aux environs de 590 PCN, qui n'est cité que dans le Livre V ;

 

  • Saints Didier, Jules et Fernand : les deux premiers ne causent pas de problème vis-à-vis de la chronologie ; il s'agit probablement de Didier de Langres (peut-être mort vers 407 PCN) et de Jules Ier (280-352 PCN), Il n'y a, en revanche, pas de saint Fernand avant Ferdinand d'Aragon au XIIIe siècle. Dans le Credo du Répurgateur (Livre I, L’Expurgation de Merlin), tous trois sont cités ;


Nous choisirons, dans cette analyse de considérer ces derniers détails comme « marginaux » et « aberrants », puisqu'ils nous empêchent d'arriver à un compromis intéressant. Il est toutefois plus difficile, nous l'avouons, et même malhonnête, d'ignorer la mention de Justinien, puisqu'elle est répétée et résulte donc d'un choix appuyé.

Si nous reprenons nos deux données de départ et que nous les croisons, nous pouvons situer la naissance de l'Arthur d'Astier en 437 PCN (vingt ans avant le Livre VI).

L'Empereur de sa naissance serait donc Valentinien III, et celui du Livre VI, laconiquement appelé « César », serait dès lors Flavius Julius Valerius Majorinus, dit Majorien.

 

Puisqu'il nous faut partir sur une convention de départ, nous considèrerons comme acquise et validée, pour cette analyse du moins, la ligne ainsi dégagée (confer tableau chronologique en page suivante).

N.B. Ce schéma ne correspond probablement pas à l'hypothèse qui situerait un Arthur historique vers 500 – 540 PCN (en se basant sur les annales de Cambrie et les annales de Tigernach). Mais, rappelons-le, cet Arthur là, qu'on pourrait appeler le « vrai » (si tant est qu'il ait existé), n'est pas l'objet de notre analyse. 

 

1Certains détails de la vie donnés dans les textes témoignent d'une organisation et d'un mode de vie celtique, alors que les vêtements, le mobilier décrits sont généralement issus du siècle des auteurs (du XIIe au XVe siècle).

2Un véritable personnage historique, d'ailleurs. Narsès (478 – 573) était un Arménien romanisé provenant d'une famille de descendance nobiliaire perse. Il fut, avec Belisaire, un des plus efficaces des chefs de guerres de Justinien, dont il fut aussi le Grand Chambellan.